bornimétrie

PARUTION TAL 2015

jeudi 29 octobre 2015

Paul Facq

Équilibrage et manutention des bornes routières gallo-romaines en Limousin.Travaux d’Archéologie Limousine, TAL 35 (Octobre 2015), p. 67–76.

Cette étude approfondit une réflexion sur les motivations qui ont pu justifier la morphologie initiale des bornes routières gallo-romaines du territoire des Lémovices.

Se trouve en particulier résolue la question de la forme donnée à des bornes d’une tonne-et-demie à deux tonnes pour que, sans moyens de levage, elles puissent être déplacées en position quasi verticale sur de petites distances et mises en place par une équipe de quelques personnes utilisant de simples cordages. En outre, l’équilibre statique de ces bornes pouvait être assuré sur de longues durées.

L’observation attentive des bornes romaines retrouvées et authentifiées en Limousin montre que, sur les exemplaires encore pourvus de leur embase, presque toutes les conditions étaient remplies pour que ces manoeuvres soient possibles, efficaces et sûres.

Se fondant sur un examen minutieux des bornes antérieurement connues et de celles découvertes à l’occasion des recherches présentées ici, un ensemble de caractéristiques morphologiques peut être mis en évidence sur une famille de bornes routières romaines du Limousin. Ces propriétés géométriques jointes à une analyse fine du matériau constitutif des bornes permettent, entre autres, d’authentifier des vestiges devenus anépigraphes du fait de l’érosion attribuable aux intempéries, de reconstituer des bornes mutilées ou fractionnées à l’occasion de leur réemploi, mais aussi, et c’est l’objet de la présente étude, de retrouver les techniques de fabrication et d’installation de ces bornes depuis leur extraction des carrières de granite jusqu’à leur mise en place au bord des voies romaines qu’elles jalonnaient.

Parmi ces caractéristiques, deux ont particulièrement retenu notre attention : le dévers de l’embase et l’excentricité du fût car elles sont révélatrice de l’ingéniosité apportée par nos ancêtres aux différentes étapes de la fabrication des bornes.

Les expérimentations menées sur des maquettes reconfigurables à volonté montrent que ces caractéristiques étaient bien choisies et permettaient à la fois d’optimiser le rendement des carrières où l’on taillait les bornes, de manœuvrer ces bornes avec le minimum de moyens et de leur assurer une stabilité durable après leur implantation le long des voies.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0